FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

15 avril 2022 Bonobo (Pan paniscus) Posted In: Faune

FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

Proche du Chimpanzé commun (Pan troglodytes), il s’en distingue surtout par une organisation sociale qui a recours aux relations sexuelles et à un bouc émissaire comme mode de résolution des conflits au sein du groupe. Endémique de la République démocratique du Congo, le nom « bonobo » découle de la déformation du nom de la ville de Bolobo située sur les rives du fleuve Congo où les premiers spécimens furent capturés dans les années 1920. C’est l’anatomiste allemand Ernst Schwarz, intrigué par la présence dans les réserves du musée colonial de Tervuren (AfricaMuseum) d’un crâne trop petit pour être celui d’un chimpanzé commun, qui a découvert en 1929 le bonobo.

À cause de sa chasse (braconnage et viande de brousse) et de la réduction et fragmentation de ses habitats (déforestation, cultures sur brûlis), l’espèce est en danger d’extinction.

Ce quadrumane a un corps et une tête qui mesurent environ 82 cm. Le mâle mesure en position de semi-bipédie environ 1,19 m pour un poids allant de 37 à 61 kg (45 kg en moyenne) ; la femelle mesure 1,11 m pour un poids allant de 27 à 38 kg (33,2 kg en moyenne). Le dimorphisme sexuel est moins prononcé que chez la plupart des primates. Il se distingue notamment du chimpanzé commun par une face foncée plutôt que claire et ses poils sont généralement plus longs que chez ce dernier. En outre, le bonobo est plus petit que son homologue le chimpanzé, d’où son nom de chimpanzé nain. On pourra de même remarquer que le bonobo a une teinte plus noirâtre, les lèvres rouges et des organes sexuels femelles externes.  Ils vivent dans les forêts équatoriales de la République démocratique du Congo, entre le fleuve Congo et la rivière Kasaï. Le potentiel intellectuel des bonobos est important.

0 Commentaires

Aimeriez-vous partager vos pensées ?

Laisser un commentaire