FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

Twitter Facebook Google Plus Pint It Linkedin email

Phalangium opilio

RÉFÉRENCE : DSC_7357

Les Opiliones (ou opilions, mieux connus sous le nom vernaculaire de « faucheurs » ou « faucheux » en raison du fait qu’ils apparaissent dans les champs à l’époque des moissons et ont des pattes agissant comme des faux) sont un ordre d’arachnides, comme les araignées, les scorpions ou les acariens. Les opilions se distinguent des araignées par l’absence de venin et de soie et par le fait que leur abdomen segmenté et leur céphalothorax sont soudés, formant un corps brunâtre ou grisâtre1, globuleux et mou, de moins de un millimètre et demi à 22 millimètres pour le plus grand, Trogulus torosus. Comme tous les arachnides, ils portent deux chélicères et deux pédipalpes. Généralement deux petits yeux, dont la fonction semble uniquement la photoréception rythmant les activités diurnes et nocturnes, occupent souvent une petite tourelle dorsale appelée mamelon oculaire ou ocularium, à l’avant du céphalothorax2. Certains genres ont trois épines placées sur la partie antérieure du céphalothorax, juste devant l’ocularium, et appelées « trident ». Ils possèdent quatre paires de pattes filiformes qui sont habituellement longues et fines. Le régime alimentaire des opilions est généralement omnivore (carnivore3, détritivore, végétarien). Contrairement aux araignées, qui ne consomment que le produit de leur chasse, les opilions peuvent se nourrir de cadavres d’insectes et d’autres petits animaux. Ils présentent une marque foncée sur le dos appelée « selle ». Les pattes des opilions se détachent facilement (autotomie), et il est fréquent de rencontrer des individus ayant moins de huit pattes. Un autre mécanisme de défense est la présence de glandes répugnatoires qui secrètent des composés chimiques nocifs via des ozopores. Des combats rituels peuvent opposer les mâles avant la parade amoureuse, brève, et l’accouplement. Plusieurs espèces de Leiobunum forment des rassemblements de plusieurs milliers d’individus dans des abris, généralement en période de froid.

 

Tout acte de représentation ou de reproduction d’une oeuvre (exemple : utilisation sur un site Internet), sans l’accord préalable de l’auteur, est illicite et constitue le délit de contrefaçon, délit pénal sévèrement réprimé (cf. les articles L. 335.2 et suivants du CPI).
  • Ouvertureƒ/3.3
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue14/08/2015
  • Focale105mm
  • ISO100
  • Vitesse d’obturation1/125s
MÉTADONNÉES EXIF
  • Ouvertureƒ/3.3
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue14/08/2015
  • Focale105mm
  • ISO100
  • Vitesse d'obturation1/125s

TAGS : Arachnides

0 Commentaires

Aimeriez-vous partager vos pensées ?

Laisser un commentaire