FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

Twitter Facebook Google Plus Pint It Linkedin email

Merle noir (Tordus merula)

RÉFÉRENCE : DSC_9729

Le Merle noir (Turdus merula), ou plus communément Merle, est une espèce de passereaux de la famille des turdidés. Le merle niche en Europe, Asie et Afrique du Nord, et a été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il existe plusieurs sous-espèces de Merle noir sur sa vaste aire de répartition dont certaines sous-espèces asiatiques sont considérées par certains auteurs comme des espèces à part entière. Selon la latitude, le Merle noir peut être résident ou migrateur, partiellement ou entièrement. Le mâle de la sous-espèce holotype, celle qui est la plus répandue en Europe, est entièrement noir, à part le bec jaune et un anneau jaune autour de l’œil, et possède un vaste répertoire de vocalisationstandis que la femelle adulte et les juvéniles ont un plumage brun. Cette espèce niche dans les bois et jardins, construisant un nid en forme de coupe aux formes bien définies, bordé de boue. Le Merle noir est omnivore et consomme une grande variété d’insectes, de vers et de fruits. Mâle et femelle ont un comportement territorial sur le site de nidification, chacun ayant un comportement agressif distinct, mais sont plus grégaires lors de la migration ou sur les aires d’hivernage. Les couples restent dans leur territoire pendant toute l’année dans les régions où le climat est suffisamment tempéré. De nombreuses références littéraires et culturelles à cette espèce commune font cas de son chant mélodieux. Le Merle noir de la sous-espèce type (Turdus merula merula) a une longue queue (95 à 110 mm pour le mâle et 100 à 105 mm pour la femelle), mesure entre 23,5 et 29 cm de long pour une envergure de 34 à 38 centimètres, et pèse entre 80 et 125 grammes. Cette masse varie en fonction du sexe mais aussi des saisons et des contraintes physiologiques qui leur sont liées. Les mâles (118 à 135 mm d’aile pliée, 28 à 33 mm de tarse et 20 à 23 mm de bec) tendent à être plus grands que les femelles (118 à 129 mm d’aile pliée, 28 à 29 mm de tarse et 20 à 21 mm de bec). Le plumage des mâles adultes est entièrement noir de jais et contraste vivement avec un anneau oculaire jaune ou jaune-orangé et avec un bec brillant jaune-orangé. Ce contraste coloré est probablement un indicateur de qualité du mâle (une couleur vive étant corrélée à sa condition physique, son âge, son succès reproducteur ou la qualité de son territoire). En hiver, le cercle autour de l’œil devient plus brun et le bec légèrement plus sombre. Les pattes sont brun-noir. Selon les sous-espèces et selon la saison (plumage nuptial, plumage postnuptial frais à la teinte noir glacé et plumage internuptial4 aux plumes mates et usées à la fin du printemps), le noir du plumage est plus ou moins intense5. Il est assez brillant chez la sous-espèce-type T. m. merula. Chez quelques sous-espèces d’Inde et de Ceylan, la couleur du plumage des mâles tire vers le brun ou vers le gris-bleu. Ces caractéristiques permettent de le distinguer du plumage brun sombre ou noir constellé de blanc de la principale espèce européenne, l’étourneau sansonnet. La femelle a un plumage brun roussâtre, dont les tons varient d’un individu à l’autre, présentant des zones plus noirâtres. Elle ne possède pas le bec et l’anneau orbital jaune brillant du mâle : son bec est marron, parfois avec une zone jaune pâle, et son cercle orbitaire6 est brun clair. Sa gorge est plus claire que le reste de son plumage, pouvant présenter un aspect vaguement pommelé. Ses pattes sont brun foncé, sa poitrine brun clair. Les juvéniles possèdent un plumage brun similaire à celui de la femelle, mais moucheté de beige sur la poitrine et le dessous du corps. Chez eux aussi les tons de brun varient d’un individu à l’autre ; les plus sombres sont présumés être des mâles1. Ce plumage juvénile dure jusqu’à la première mue, entre août et octobre. Les mâles acquièrent alors le plumage noir luisant, mais leur bec est plus sombre et l’anneau jaune autour des yeux est moins visible ; l’aile garde encore une teinte plus brune que le corps7. Le bec des jeunes mâles n’atteint sa couleur jaune et leur corps un aspect noir uniforme qu’après une année complète. Le régime alimentaire des Merles noirs est omnivore. Ils se nourrissent d’une grande variété d’espèces d’insectes, de vers et de divers autres petits animaux et ils consomment également des fruits et parfois des graines. Les Merles noirs ont une territorialité très affirmée et ne vivent pas en groupe. Chaque individu délimite son territoire propre dont l’étendue varie de 0,2 à 0,5 ha en forêt ou de 0,1 à 0,3 ha en ville. Le mâle établit son territoire au cours de sa première année d’existence et le garde sa vie entière. Durant la saison de nidification, un merle ne supporte aucun congénère, à l’exception de son partenaire.

 

Tout acte de représentation ou de reproduction d’une oeuvre (exemple : utilisation sur un site Internet), sans l’accord préalable de l’auteur, est illicite et constitue le délit de contrefaçon, délit pénal sévèrement réprimé (cf. les articles L. 335.2 et suivants du CPI).
  • Ouvertureƒ/5.6
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue30/04/2016
  • Focale400mm
  • ISO640
  • Vitesse d’obturation1/400s
MÉTADONNÉES EXIF
  • Ouvertureƒ/5.6
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue30/04/2016
  • Focale400mm
  • ISO640
  • Vitesse d'obturation1/400s

TAGS : Oiseaux

0 Commentaires

Aimeriez-vous partager vos pensées ?

Laisser un commentaire