FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

Twitter Facebook Google Plus Pint It Linkedin email

Foulque macroule (Fulica atra)

RÉFÉRENCE : DSC_5480

La Foulque macroule (Fulica atra) est une espèce d’oiseaux de la famille des Rallidae. Les foulques, excellents plongeurs, représentent parmi les membres de cette famille ceux qui semblent les plus adaptés à la vie aquatique. Ils sont grégaires sur les étendues d’eau en hiver. Migrateurs partiels, au vol d’apparence laborieuse, ils nichent dans les roselières et/ou parmi les plantes palustres. Comme la poule d’eau, qui occupe la même niche écologique et avec laquelle il cohabite souvent dans les zones humides anthropisées, c’est un oiseau qui – là où il n’est pas chassé – peut devenir très familier de l’homme. On peut alors l’observer se nourrir sans qu’il soit effarouché. Il peut nicher près des habitations, voire dans les ports. C’est un palmipède au corps arrondi ; la plupart des spécimens arborent un plumage presque entièrement noir. La foulque – souvent confondue avec la poule d’eau un peu plus petite à l’âge adulte – s’en distingue par ses pattes verdâtres aux longs doigts palmés, un bec blanc surmonté d’une plaque frontale (ou écusson) également blanche, des yeux ronds et rouges et des rémiges secondaires bordées de blanc. Elle plonge souvent et habilement pour chercher sa nourriture et nage lentement, avec un hochement caractéristique de la tête. Elle défend son territoire et en chasse les intrus. Chant : plutôt de nuit ou lors de ses vols au printemps ; son répertoire inclut une sorte de bref éternuement. Alimentation : Son régime est omnivore à forte tendance végétarienne. Il va chercher sa nourriture jusqu’à 2, voire 4 à 5 m de profondeur.  Cet oiseau vit et niche dans les berges de cours d’eau et dans presque tous les types de zones humides (hors tourbières acides). On le trouve occasionnellement sur des eaux saumâtres ou salées (baies de faible profondeur). Très cosmopolite, il est présent en Asie, Europe, Afrique du Nord, Océanie et Amérique du Nord. Ses deux plus importants sites d’hivernage en France demeurent la Camargue et le lac du Bourget (un peu plus 10 000 foulques y sont recensées chaque année). Comme la poule d’eau, la foulque construit généralement un nid de branchages et matières végétales, posé sur une souche ou des végétaux à la surface de l’eau, souvent à faible profondeur et bien visible. Le nid peut être renforcé et surélevé si l’eau ne monte pas trop rapidement.

 

Tout acte de représentation ou de reproduction d’une oeuvre (exemple : utilisation sur un site Internet), sans l’accord préalable de l’auteur, est illicite et constitue le délit de contrefaçon, délit pénal sévèrement réprimé (cf. les articles L. 335.2 et suivants du CPI).
  • Ouvertureƒ/5.6
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue12/04/2015
  • Focale400mm
  • ISO200
  • Vitesse d’obturation1/400s
MÉTADONNÉES EXIF
  • Ouvertureƒ/5.6
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue12/04/2015
  • Focale400mm
  • ISO200
  • Vitesse d'obturation1/400s

TAGS : Oiseaux

0 Commentaires

Aimeriez-vous partager vos pensées ?

Laisser un commentaire