FAUNE FLORE PHOTOGRAPHY

Twitter Facebook Google Plus Pint It Linkedin email

Bourdon (Bombus)

RÉFÉRENCE : DSC_9248

Le mot bourdon désigne les insectes hyménoptères sociaux ou solitaires au vol bruyant et qui sont plus trapus et plus velus que les abeilles sauvages ou domestiques. Les colonies de bourdons sont créées annuellement tandis que les sociétés d’abeilles domestiques sont permanentes. Alors que la reine de bourdons fonde sa colonie en édifiant le nid et l’approvisionne au début, la reine d’abeilles domestiques est exclusivement occupée par la ponte. Plus velu et capable de produire sa chaleur corporelle, le bourdon vole à partir de 5 degrés Celsius alors que l’abeille sort à partir de 15 degrés. Des particularités morphologiques et biologiques bien tranchées différencient donc bien bourdons et abeilles.  Les abeilles et bourdons font partie de l’ordre des hyménoptères. Le terme « bourdon » désigne en premier lieu les espèces du genre Bombus mais il est assez couramment appliqué aux plus gros membres de la famille des Apidae. Cependant comme tout nom vernaculaire, la différenciation n’est pas toujours précise, et les termes d’abeille et de bourdon peuvent être attribués à la même espèce suivant les lieux, les époques et les traditions ; c’est ainsi que l’abeille charpentière (genre Xylocopa) est également parfois appelée « bourdon noir ». Ce sont des insectes sociaux. La reine, passant l’hiver seule, recherche au printemps une cavité soit naturelle comme un terrier de petit rongeur, soit artificielle comme un nichoir pour oiseaux pour y bâtir un nid à l’aide de mousse, de poils, de feuilles, d’herbe et y pond ses premiers œufs dans des cellules de cire. Là, les larves se transforment en nymphes puis en ouvrières stériles qui continueront le développement de la colonie en butinant pour la nourrir de nectar et de pollen de fleurs. À la fin de l’été, une couvée donnera naissance à de nouvelles reines qui devront passer l’hiver et recommenceront le cycle. Généralement, les bourdons ne sont pas des insectes agressifs. Seules les femelles piquent par autodéfense quand elles se sentent menacées ou quand on dérange leur « nid ».

 

Tout acte de représentation ou de reproduction d’une oeuvre (exemple : utilisation sur un site Internet), sans l’accord préalable de l’auteur, est illicite et constitue le délit de contrefaçon, délit pénal sévèrement réprimé (cf. les articles L. 335.2 et suivants du CPI).
  • Ouvertureƒ/7.1
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue3/04/2016
  • Focale105mm
  • ISO100
  • Vitesse d’obturation1/200s
MÉTADONNÉES EXIF
  • Ouvertureƒ/7.1
  • Appareil photoNIKON D4
  • Prise de vue3/04/2016
  • Focale105mm
  • ISO100
  • Vitesse d'obturation1/200s

TAGS : Hymenoptères

0 Commentaires

Aimeriez-vous partager vos pensées ?

Laisser un commentaire